Portraits de passionnés

Benoit CHARRON

Fromagerie Verlaine à Villeurbanne (69)

Responsable de bar devenu crémier-fromager, il s’est fait emporter par la passion du métier.

Benoit CHARRON

Depuis quand êtes-vous crémier-fromager ?
Je suis crémier-fromager depuis 8 ans, dont 4 ans à mon compte.

Pourquoi devenir crémier-fromager ?
Coup du hasard ! Ma vie dans l’hôtellerie-restauration, en tant que responsable de bar, était difficile à concilier avec la vie de famille. Dans la restauration, j’avais été sensibilisé aux beaux plateaux de fromages… J’ai donc trouvé un emploi en crémerie-fromagerie, et c’est devenu une passion.
Avant je parlais tout le temps cocktails maintenant je ne parle que de fromages. Sauf pour faire des cocktails fromagers, ou des accords avec le fromage !

Quelle est votre spécialité ?
Les plateaux de fromages !

Quel est votre fromage préféré ?
Mon top 3 c’est le Comté d’Estive, la Tomme Corse et le Selles-sur-Cher.

Un conseil pour les futurs crémiers-fromagers ?
Ne pas se lancer dans l’aventure sans y avoir bien réfléchi. Bien étudier, bien calculer, bien monter son projet et prendre appui sur la fédération. Et surtout, suivez des formations et les conseils des autres professionnels.